Partagez l’article

11

Septembre

2023

Macro-inflation et conseil pour votre épargne : quels sont les meilleurs placements pour faire face à l’inflation ?

Si l’inflation commence à ralentir en Europe et aux États-Unis, elle reste tout de même élevée. La hausse des prix impacte non seulement votre pouvoir d’achat, mais elle peut également rogner votre épargne. Face à l’augmentation du coût de la vie, il est crucial de vous tourner vers des placements offrant un rendement supérieur afin de préserver vos économies.

Inflation : état des lieux

Fin juillet 2023, l’Insee (Institut national des statistiques et des études économiques) fait état d’une hausse des prix de 4,3 % sur un an (contre 5,6 % en mars). Pour 2023, le ministère de l’Économie table sur une inflation de 4,9 % et l’OFCE (Observatoire français des conjonctures économiques) prévoit entre 5,5 % et 6,5 %, avec un pic en fin d’année. Les banques centrales mondiales poursuivent leur lutte active en haussant leur taux de base en vue de ralentir l’économie.

Les livrets réglementés : un rendement insuffisant pour couvrir l’inflation

En parallèle, aucune nouvelle revalorisation du taux d’intérêt du Livret A et du Livret de développement durable et solidaire (LDDS), porté à 3 % en février 2023, n’est prévue par le gouvernement. Etant sans risque, les livrets d’épargne offrent toutefois un rendement réel négatif. Ils permettent d’avoir facilement accès à vos économies et sont non-imposables, à la différence d’un compte courant ne rapportant rien. Il est donc judicieux d’y placer seulement votre épargne de disponibilité et d’opter pour des placements plus rémunérateurs en temps d’inflation.

Le LEP : une épargne anti-inflation efficace

Le Livret d’épargne populaire (LEP) constitue une exception parmi les livrets d’épargne réglementés, s’agissant du seul dont le taux de rémunération est indexé sur l’inflation. Au 1er août 2023, ce taux s’élève à 6 %, soit le double du Livret A ou du LDDS. Le LEP offre donc un rendement réel supérieur à l’inflation. Le Livret d’épargne populaire est un placement relativement méconnu réservé aux foyers les plus modestes. 8,5 millions de livrets sont ouverts à la fin 2022. Selon la Banque de France, 18,6 millions de Français sont éligibles.

L’assurance-vie : optez pour les unités de compte

L’assurance-vie s’avère un placement intéressant en période d’inflation, à condition toutefois de privilégier les unités de compte, plus risqués car sensibles aux aléas boursiers. En effet, les fonds en euros, garantis sans risques, offrent une rémunération aux alentours de 1%, bien en deçà de l’inflation actuelle. Pour une rentabilité accrue, il est donc pertinent de vous tourner vers les unités de compte (UC). Le capital affecté est placé sur des supports variés (actions, obligations…) pouvant être particulièrement rémunérateurs. L’assurance-vie est un placement de long terme et le choix des unités de compte comporte un risque de perte en capital.

La SCPI : un placement anti-inflation prisé des épargnants

L’immobilier est un placement refuge en période d’inflation. Investir dans une SCPI, ou Société civile de placement immobilier, vous permet d’acquérir des parts de biens immobiliers (bureaux, logements, commerces). Ce placement présente des avantages par rapport à un investissement immobilier classique :

La SCPI est accessible aux épargnants à partir de quelques milliers d’euros ;

Ce placement offre un rendement élevé pouvant aller jusqu’à 6% par an ;

Comme produit d’épargne mutualisé, vos parts sont réparties entre de multiples actifs, limitant l’impact en cas de non-paiement des loyers ;

La SCPI est un placement contrôlé et régulé par l’AMF (Autorité des marchés financiers).

Les obligations indexées sur l’inflation 

Une obligation est une forme de prêt rémunérée par des intérêts. Pour une obligation indexée sur l’inflation (ou OAT-i), son rendement est donc directement corrélé au taux d’inflation en vigueur. Plusieurs États, dont la France, émettent des OAT-i. Agissant en particulier, vous ne pouvez pas acheter directement des OAT-i. En revanche, vous pouvez investir dans des ETF d’obligations européennes indexées sur l’inflation.

Les ETF traquent les indices boursiers

Les ETF, ou Exchange Traded Funds, sont des fonds indiciels suivant l’évolution d’un indice boursier. Le prix de ces obligations s’ajuste en fonction de l’inflation anticipée par les investisseurs. Autrement dit, si le marché anticipe une inflation élevée et durable, cela se répercutera sur le prix des obligations et en réduira donc le rendement.

A ne pas oublier : l’or et les matières premières  

L’or est une valeur refuge. Ce placement reste l’un des actifs financiers les plus corrélés à l’inflation car plus elle augmente, plus sa valeur croit. Il existe plusieurs moyens d’investir dans l’or :

Acheter directement de l’or « physique » dans des magasins spécialisés ;

Investir dans des ETF (Exchange Traded Funds) ;

Acheter des actions de sociétés aurifères.

Outre l’or, les matières premières, comme le cuivre et le zinc, utilisés pour les moteurs électriques par exemple, constituent des investissements intéressants en cette période. Actifs physiques, elles possèdent une valeur d’usage constante et la hausse de leur prix reste liée aux cycles inflationnistes. Néanmoins, l’or et les matières premières présentent une forte volatilité et un risque de perte en capital. En outre, ce placement ne produisant pas de rendement annuel, vous ne touchez donc ni intérêts, ni dividendes.


Sur le même sujet…

13

Mai

2024

Société
Les Bretons, champions de la détention de contrats d'assurance vie avec plus de 6 personnes sur 10 qui possèdent au moins un contrat

14

Mai

2024

Société
80% des Français estiment être en mesure de léguer un héritage, héritage essentiellement porté par l’assurance vie !