Partagez l’article

31

Août

2023

Pourquoi se tourner vers produits structurés ?

Hausse des taux, volatilité des marchés, inflation… en ces temps contrariés, le recours à un produit structuré peut être une façon d'aller chercher de la performance sur les marchés financiers et espérer ainsi obtenir un rendement proche ou supérieur au taux d'inflation, tout en protégeant au moins en partie son capital.

Ce sont des outils pour l’épargnant qui cherchent une alternative aux actions traditionnelles car les produits structurés leur permettent de prendre uniquement le risque nécessaire à leur objectif de rendement.

Leur raison d’être est souvent un objectif de gain plus raisonnable mais plus régulier que les marchés actions traditionnels.

 Les produits structurés, qu’est-ce que c’est ?

Les produits structurés sont des placements financiers qui peuvent se situer entre les actions et les obligations. Ce sont des titres de créance émis par une banque et dont les « règles du jeu » sont connues dès le départ et spécifiées dans une brochure.

Les caractéristiques à regarder à la loupe

  • Le sous-jacent de référence (indice boursier…)
  • La durée maximale du placement
  • L’objectif de gain
  • Le risque en capital
  • L’émetteur de la formule

Ces caractéristiques sont contractuelles.

Comment fonctionnent les produits structurés ?

Souvent, vous investissez sur un sous-jacent boursier mais votre capital est protégé jusqu’à un niveau de baisse autorisé. Un filet de sécurité en quelque sorte !

C’est seulement si la baisse de l’indice boursier dépasse à l’échéance le seuil de baisse autorisé par rapport à son niveau de référence que vous subissez une perte en capital.

En contrepartie de cette disposition, vos gains sont plafonnés même si l’indice boursier monte beaucoup.

A noter, la plupart des produits commercialisés sont des « autocall » : à une date fixée (trimestrielle, semestrielle voire annuelle) l’indice sur lequel il repose est examiné ; si l’indice est en hausse par rapport à son niveau initial, le produit est remboursé par anticipation. Sans quoi la détention se poursuit jusqu’à la date de la prochaine constatation.

Attention, c’est une bonne nouvelle que d’être remboursé par anticipation mais il faut toutefois prévoir que votre argent peut rester bloqué jusqu’à la date de constatation maximale ! A l’échéance, le capital est protégé contre une baisse plus ou moins importante de l’indice sous-jacent. Bien sûr, il existe de nombreuses variantes, avec des protections plus ou moins importantes.

Encadré exemple:

Prenons l’exemple d’un produit

  • Indice : EuroStoxx50,
  • Durée maximale : 10 ans,
  • Objectif de gain : 6%,
  • Risque de perte en capital = -50%

Cas favorable :

Si;l’EuroStoxx50 est en hausse la première année ou à l’une des dates de constatation par rapport à son niveau initial, vous récupérez le capital investi valorisé d’un gain de 6%.

Cas médian :

Si EuroStoxx50 n’a jamais été en hausse sur la période mais que sa baisse est limitée, vous ne réalisez ni gain ni perte.

Cas défavorable :

Enfin, si au contraire l’Eurostoxx50 n’a jamais été constaté en hausse sur l’ensemble de la période écoulée et il est inférieur à -50% par rapport à son niveau initial, vous subissez une perte en capital égale à la baisse de l’indice.)

Il existe aussi des produits structurés à capital garanti qui permettent d’améliorer la performance de votre contrat d’assurance vie ou de contrat de capitalisation en prenant un risque maîtrisé

Enfin, Rappelez-vous avant d’investir:

Les produits structurés sont des Instruments financiers complexes destinés à des investisseurs ne requérant pas une liquidité immédiate de leur investissement. Ce produit vise une clientèle acceptant le risque de marché et que le garant puisse ne pas payer ou exécuter ses obligations au titre du produit. Nous recommandons par ailleurs ce produit à une clientèle ayant une connaissance des marchés avancée et un horizon de placement long terme. Tout remboursement décrit dans le document d'information (y compris gains potentiels) est calculé sur la base de la valeur nominale courante, hors frais, commissions, prélèvements sociaux et fiscaux éventuels applicables au cadre d’investissement et en l’absence de défaut de paiement, de faillite, ou de mise en résolution de l’émetteur et du garant.


Sur le même sujet…

13

Mai

2024

Société
Les Bretons, champions de la détention de contrats d'assurance vie avec plus de 6 personnes sur 10 qui possèdent au moins un contrat

14

Mai

2024

Société
80% des Français estiment être en mesure de léguer un héritage, héritage essentiellement porté par l’assurance vie !