Partagez l’article

23

Août

2023

Comment investir sur les marchés financiers ?

Assurance vie, PER, comptes-titres… il existe de nombreuses manières d’investir sur les marchés financiers. Cependant, l’assurance-vie possède des avantages spécifiques. Elle permet notamment de faire fructifier un capital dans la durée tout en diversifiant ses placements grâce à des supports financiers plus ou moins risqués. Sans oublier un avantage fiscal intéressant sur le long-terme.

Comment souscrire une assurance-vie ?

Toute personne majeure peut souscrire un ou plusieurs contrats d'assurance-vie, pour son compte ou pour celui de ses enfants mineurs, auprès d'une banque, d'un assureur, d'un conseiller financier, d'une association d'assurés ou de certaines mutuelles. Les dépôts ne sont pas plafonnés.

Fonds en euros ou en unités de compte ?

L'assurance-vie vous offre différents supports d'investissement. Selon votre objectif, l’horizon de placement et votre volonté de prendre ou non des risques, vous pouvez investir votre épargne dans des fonds en euros, à capital garanti et peu rémunérateurs, ou dans des fonds en unités de compte (UC), sans capital garanti offrant des rendements plus performants dans la durée. Beaucoup de contrats d’assurances-vie sont multisupports et comportent à la fois un fonds en euros sécurisé et des fonds en unités de compte à risque. Ces derniers sont investis en produits d'actions, d'obligations, de titres d'OPCVM (Sicav ou FCP) et de titres immobiliers (SCPI, OPCI).

Quid de la gestion pilotée ?

Vous avez la possibilité de déléguer la gestion de votre assurance-vie. Les établissements proposent ainsi des options de gestion profilée dans leurs contrats, permettant une gestion du risque prédéterminée. En fonction de votre profil (prudent, équilibré, dynamique), le gérant du contrat se charge d'ajuster la répartition des actifs placés entre les différents supports : monétaire, obligataire, actions.

Quelle rémunération pour les fonds en euros ?

L'assureur s'engage à verser à l'échéance, un capital constitué par les primes nettes augmentées des produits capitalisés et diminuées des frais de gestion. Le capital est investi par l'assureur en produits financiers, principalement des obligations. Ce placement est rémunéré par des intérêts minimaux et par une participation aux bénéfices réalisés par l'assureur.

Quelle rémunération pour les fonds en UC ?

Les fonds en unités de compte évoluent en fonction du support du contrat (actions, obligations, parts d'OPCVM, de SCPI...). Ils sont souvent investis sur différents produits financiers, diversifiant ainsi le placement. Ils sont rémunérés principalement par les intérêts et les dividendes générés par les supports acquis et par les plus-values réalisées à l'occasion de leur vente.

Quels sont les frais ?

Selon les contrats, les frais sur versements varient entre 0 et 5 %. Les frais de gestion annuels pour les fonds euros varient de 0 à 1,5 % de l'encours géré, et ceux pour les unités de compte sont compris entre 0 et 2 %. Pour les contrats multisupports, les frais d'arbitrage sont parfois gratuits dans des limites annuelles. Ils peuvent être facturés à un prix forfaitaire (15 euros par opération) ou en pourcentage du montant arbitré (jusqu'à 1 %).

L'épargne est-elle disponible ?

L'épargne investie en assurance-vie peut être récupérée à tout moment sans fiscalité. L'épargnant a toutefois intérêt à patienter au moins 8 ans s'il veut profiter d'une fiscalité avantageuse sur les gains récupéré, à savoir un abattement annuel de 4 600 euros, voire 9 200 euros pour un couple. Si la valeur des unités de compte a chuté, il peut aussi avoir intérêt à attendre la remontée.

Bon à savoir

Les gains de l'assurance-vie sont soumis aux prélèvements sociaux au taux de 17,2 %. Les intérêts des fonds en euros y sont soumis chaque année et ceux des fonds en UC y sont soumis uniquement lors des retraits.


Sur le même sujet…

27

Novembre

2023

Société
Donation : combien donner à ses proches, comment et à quel rythme ?

06

Novembre

2023

Société
Cryptomonnaie : les grands principes