Partagez l’article

25

Mai

2023

Assurance vie : pourquoi opter pour un contrat «multisupports» ?

En tant que contrat mis en place pour constituer un patrimoine ou pour épargner en bénéficiant d'une fiscalité avantageuse, l’assurance-vie propose une grande liberté à son souscripteur pour investir son capital. L’une des solutions les plus intéressantes pour rentabiliser son apport est le contrat dit “multisupport”. En effet, le titulaire du contrat pourra ainsi opter pour le type d’actifs sur lequel son argent sera placé. Afin de vous permettre de mieux comprendre les avantages de ce type de contrat et ce qu’il permet, voici un petit guide pratique qui explorera les tenants et les aboutissants du contrat multisupport.

Contrat d’assurance vie multisupport définition

En sa qualité de contrat d’épargne destiné à faire fructifier un capital, il permet de constituer une source de sécurité financière pour l’avenir tout en profitant de conditions fiscales favorables. De plus, le contrat d’assurance-vie peut prendre diverses formes, à savoir le contrat monosupport et le contrat multisupport.

Le premier, comme son nom l’indique, voit votre capital être investi en totalité sur un support sécurisé que l’assureur garantit. Le support proposé pour ce type de contrat est ce que l’on appelle le fond en euros.

Pour le second, l’assuré peut choisir entre divers supports pour rentabiliser son capital. Une partie pourra être placée sur le même type de support que le contrat monosupport, à savoir le fond en euros, sûr et garanti, et le reste pour être placé sur des supports plus risqués, mais à rendement potentiellement plus important. Il s’agira ainsi de répartir le capital restant sur divers types d’actifs financiers, que l’on appelle des unités de compte d’assurance vie, également appelés UC.

Ces actifs, par définition, sont des supports d’investissement. Ainsi, votre argent est utilisé pour financer l’achat de parts de fonds, qui seront eux-même investis en actions, en obligations, en immobilier, etc. Le risque réside ainsi dans les variations du marché, cependant les gains qui pourront être obtenus peuvent être très intéressants. Il est ainsi conseillé de s’y connaître avant de se tourner vers ce type de contrat, ou bien de faire appel à un spécialiste du milieu boursier.

Assurance vie multisupport : pour quel profil ?

Lorsque l’on parle d’investir dans divers supports, d’actions, de variations de marché… nombreux seront ceux qui penseront que l’assurance vie multisupport n’est pas faite pour eux. Et pourtant, force est de constater que ce type de contrat s’adresse à tous les profils.

La chose la plus importante à noter lorsque l’on opte pour la solution d’assurance multisupport réside dans le principe de la répartition des supports choisis. En effet, il sera tout à fait possible pour un assuré qui cherche avant tout la sécurité de placer 90% de son capital sur un fond sûr et stable, en l’occurrence le fonds en euros, et de réserver les 10% restants pour les unités de compte. Ce faisant, au fil des années, si ce même assuré observe une augmentation de ses intérêts grâce au UC, il pourra alors repenser sa répartition, et ainsi faire fructifier son investissement.

Et ceci est également vrai dans l’autre sens. Prenons un assuré qui aurait réparti son bien à parts égales entre le fonds en euros et les unités de compte. Malgré une première année très intéressante, la seconde année voit ses revenus baisser, si bien qu’il perd l’équivalent de ce qu’il avait gagné durant l’année précédente. Afin d’éviter que la situation empire, il décide alors de basculer sur un investissement très majoritaire sur son fonds en euros.

Vous l’aurez compris par ce dernier exemple, l’investissement en unités de compte présente un risque important, celui de voir la valeur de son assurance être inférieure à la somme investie au départ. Cependant, ce risque est contrebalancé par la grande souplesse offerte par ce régime, ainsi que les chances de voir la valeur de son capital augmenter de manière significative.

Notons enfin que pour ceux qui craignent de ne pas saisir le fonctionnement des unités de compte, il est tout à fait possible de faire appel à un spécialiste qui s’occupera de placer le capital investi sur les supports les plus intéressants, tout en respectant les consignes et les prises de risques fixées par le titulaire du contrat.

Assurance vie multisupport et rendement, ce qu’il faut savoir

La question du rendement est essentielle lorsqu’il est question d’un contrat dont l’objectif principal est de constituer un capital et de le voir fructifier. Comme expliqué plusieurs fois précédemment, le contrat multisupport permet une répartition entre deux grandes catégories de supports, les fonds en euros, et les unités de compte. Chacun de ces supports présente ses avantages et inconvénients, et plus important encore, chacun permet d’envisager un rendement qui diffère aussi bien sur son fonctionnement que sur sa nature.

Le rendement du fonds en euros

Il s’agit d’un support stable, sûr et qui a l’avantage de présenter un risque nul. En effet, chaque année, l’assuré pourra observer que des intérêts se dégagent de la somme investie sur ce support, qui seront ensuite ajoutés au capital déjà présent, pour fructifier à leur tour.

Par exemple :

  • Un assuré signe un contrat d’assurance vie sur un fonds en euros avec un taux d’intérêt fixé à 1,15% pour un capital initial de 10.000€.
  • Après la première année, l’assuré verra s’ajouter à sa somme de base 115€.
  • L’année suivante, le taux d’intérêt reste le même, mais cette fois c’est sur 10115€ qu’il est calculé, ce qui donne un retour sur investissement de 116,32€.
  • Et les choses continuent ainsi pour l’ensemble de la durée du contrat mis en place.

Si cette méthode offre un rendement relativement faible, il est rassurant, et la garantie de voir le montant investi grandir d’année en année est bien présente.

Le rendement des Unités de Compte

Pour ce qui est des unités de compte, le rendement est bien différent. En effet, en fonction de la somme attribuée aux UC, l’assuré aura droit à un nombre défini d’unités. Ces unités serviront ensuite à financer des parts dans divers domaines, dont chacun présente son propre niveau de risque et de rendement.

En effet, tous domaines d’investissement ne présentent pas les mêmes rendements, et certains sont plus risqués que d’autres. Par exemple, l'investissement dans l’immobilier est plus stable que celui dans les actions, dont la valeur est plus changeante. Ainsi, si le nombre d’unités ne change pas, leur valeur, elle, peut augmenter ou diminuer. Si elle augmente, on parle alors de plus-value, ou de gain, et si elle baisse, il est alors question d’une moins-value, ou perte.

Ainsi, il est essentiel de garder en tête que si un domaine d’investissement présente un fort intérêt pour une plus-value importante, c’est que le risque associé est élevé. Il peut ainsi arriver qu’en cas de moins-value conséquente, la valeur du capital investi se retrouve inférieur à celui placé au moment de la signature du contrat.

Les unités de compte d’un contrat assurance vie multisupport

Comme indiqué précédemment, les unités de compte d’un contrat d’assurance vie multisupport demandent une certaine connaissance du milieu de l’investissement spéculatif. Les choix que l’on opère en la matière sont appelés des arbitrages. Il s’agit ainsi de prendre en considération les risques encourus d’une part, et le potentiel de rendement d’un investissement pour prendre ses décisions. Comme il n’est pas bon de mettre tous les œufs dans le même panier, répartir intelligemment entre des fonds à faible risque (mais à rendement moindre) et des fonds à fort rendement (mais à risque élevé) assure de voir la valeur de son capital augmenter.

Vous l’aurez compris, il est tout à fait possible de gérer soi-même les arbitrages de ses UC lorsque l’on souscrit à une assurance-vie. Si tel est le cas, prenez le temps de vous renseigner sur le prix unitaire de chaque arbitrage. Il ne doit ainsi pas être trop élevé, pour que ce ne soit pas problématique dans la gestion de votre investissement. Certains contrats prévoient par exemple un nombre donné d’arbitrages gratuits par an, et chaque arbitrage supplémentaire étant facturé. À vous donc de choisir le contrat qui s’adapte le mieux à votre manière de gérer vos UC.

Cependant, si vous craignez de voir la valeur de votre capital partir en poussière, n’ayez pas de crainte à vous tourner vers un spécialiste de ce type de placement, et optez pour une gestion profilée sous mandat, ou encore pour une société de gestion.

La gestion du contrat multisupport

Tirer au mieux partie d’une assurance vie en optant pour un contrat multisupport ne se limite pas qu’aux seuls connaisseurs des marchés boursiers. Il est en effet possible d’opter pour une gestion adaptée à votre connaissance du domaine et à votre envie de vous impliquer dans la réussite de votre investissement.

Voici les différentes formes de gestion existantes pour un contrat d’assurance vie multisupport :

  • La gestion libre : Vous êtes seul maître à bord de votre navire. Vous prenez l’ensemble des décisions et optez pour les arbitrages qui vous semblent les plus judicieux et juteux. Une bonne connaissance du milieu est fortement conseillée.
  • La gestion profilée : Au moment de la signature du contrat, vous définissez un profil de risque qui vous correspond. Vous pourrez ainsi opter entre prudent, équilibré ou dynamique. En fonction du profil choisi, votre assureur ou votre gestionnaire prendra toutes les décisions nécessaires pour gérer votre capital.
  • La gestion sous-mandat : Vous confiez la gestion complète de votre capital à votre assureur ou à un gestionnaire. Son objectif est alors de vous permettre de capitaliser au mieux votre investissement.
  • La gestion pilotée : En fonction d’options automatiques définies, la répartition de votre capital entre fonds en euros et unités de compte évolue, pour vous permettre d’atteindre des objectifs sous forme de paliers.

Gestion pilotée, quelles options s’offrent à vous ?

En matière de gestion pilotée, des arbitrages automatiques peuvent être mis en place, sans que vous n’ayez à intervenir. Vous pourrez ainsi choisir entre :

  • l’option de répartition constante 
    Vous définissez une répartition entre votre fonds en euros et vos unités de compte (par exemple 60% fonds en euros et 40% en UC). Ainsi, durant toute la durée de vie de votre contrat d’assurance vie, une ventilation automatique se fera entre ces différents supports. Ainsi, si la valeur des UC augmente, une partie sera prélevée pour être placée sur le capital du fonds en euros, et inversement en cas de baisse de la valeur des UC.
  • l’option de sécurisation des plus-values 
    Avec cette option, lorsque vos UC engendrent des bénéfices importants, ils sont automatiquement sécurisés sur votre fonds en euros pour éviter de subir une baisse du marché.
  • l’option d’investissement progressif 
    La part de votre capital placée sur le fonds en euros est investie progressivement en UC. Cela permet de ne pas subir une mauvaise surprise en cas d’investissement à un mauvais moment. L’investissement est ainsi lissé dans le temps.

Les avantages du contrat multisupport

Le principal avantage au contrat multisupport est la grande liberté offerte à l’assuré quant à la gestion de son capital. En effet, il pourra opter pour des décisions en visant un objectif qui lui est propre. Par exemple, s’il souhaite sécuriser une partie de son investissement sur un fonds en euros, et essayer de capitaliser au mieux l’autre partie en se tournant vers les UC, rien ne l’en empêche.

Également, il pourra au fur et à mesure de la vie de son contrat changer sa manière de ventiler son capital, en cas d’objectifs qui évoluent dans le temps. Par exemple, s’il débute avec l’envie de sécuriser son investissement dans un premier temps, rien ne l’empêche de viser un rendement important par la suite.

Aussi, la gestion par un tiers permet aux personnes n’ayant aucune éducation des marché spéculatifs d’en profiter, et ainsi de voir le capital placé sur son assurance vie augmenter de manière significative.

Comment déterminer quelle assurance vie multisupport choisir ?

Si le contrat d’assurance vie multisupport séduit, il est cependant important de choisir la formule qui correspond précisément à l’assuré. En effet, une multitude de contrats multisupport est aujourd’hui proposée, et ce par de nombreuses entités (banque, assurance, banque en ligne ou courtiers en ligne. De plus, comme nous l’avons souligné plus tôt, de nombreuses possibilités s’offrent au souscripteur au sein même des contrats d’assurance vie multisupport. Afin de déterminer quelle assurance vie multisupport choisir, voici quelques questions à vous poser qui permettront d’orienter votre choix :

  • Au cours des trois dernières années, quel est le rendement moyen du fonds en euros ?
  • Quelle est la rentabilité atteinte par les diverses unités de compte ces dernières années ?
  • Quels sont les fonds accessibles avec les différents contrats à disposition ?
  • Quels sont les frais d’arbitrage en cas de gestion libre ?
  • Quels sont les frais fixés pour le versement et les frais de gestion annuels ?
  • Quelles sont les modalités de versement, et un montant minimum est-il imposé ?
  • Est-il possible de décider librement de la répartition du capital ?
  • Quels sont les services disponibles en ligne et leur qualité en cas de gestion libre ?

Sur le même sujet…

27

Novembre

2023

Société
Donation : combien donner à ses proches, comment et à quel rythme ?

06

Novembre

2023

Société
Cryptomonnaie : les grands principes