Partagez l’article

Assurance vie : Pourquoi les fonds euros ont montré des signes de faiblesse en mai

En 2024, l'assurance vie a retrouvé sa place de produit d'épargne favori des Français, selon la 10e édition du baromètre Amphitéa – Cercle de l'Epargne. 

 

Cependant, le mois de mai a été relativement calme, avec une nouvelle décollecte des fonds, indiquant que la situation n'est pas encore totalement revenue à la normale.
 

Les fonds euros ont montré des signes de faiblesse en mai
 

En mai, l'assurance vie a enregistré une collecte nette de 1,5 milliard d'euros, en baisse par rapport aux 3,4 milliards d'euros d'avril, mais supérieure aux -1,7 milliard d'euros de mai 2023. Il s'agit de la cinquième collecte nette positive consécutive, dépassant la moyenne des dix dernières années (0,7 milliard d'euros).
En mai, la collecte nette des unités de compte a été positive de 2,4 milliards d'euros. Cependant, après trois mois de collecte nette positive, les fonds euros ont connu une décollecte de 900 millions d'euros.
 

Depuis le début de l'année, la collecte nette de l'assurance vie s'élève à +14,2 milliards d'euros, soit 11,9 milliards d'euros de plus que sur la même période en 2023.
 

Les cotisations brutes en baisse
 

En mai 2024, les cotisations en assurance vie ont atteint 12,7 milliards d'euros, en net retrait par rapport aux mois précédents (16,5 milliards d'euros en avril et 15,6 milliards d'euros en mars), mais supérieures au montant de mai 2023 (10,2 milliards d'euros).
 

De janvier à mai, les cotisations se sont élevées à 77,4 milliards d'euros, en hausse de +11,2 milliards d'euros par rapport à la même période en 2023 (+17 %). La part des unités de compte est de 37 %, en baisse par rapport à la moyenne de 2023 (41 %).
 

Stabilisation des prestations et des rachats
 

En mai, les prestations se sont élevées à 11,1 milliards d'euros, en baisse de −0,8 milliard d'euros par rapport à mai 2023 et inférieures aux 13,2 milliards d'euros d'avril 2024. Depuis le début de l'année, les prestations ont atteint 63,2 milliards d'euros, en baisse de 1 % par rapport à l'an dernier.
 

L'encours approche les 2000 milliards d'euros
L'encours s'élève à 1 971 milliards d'euros à fin mai 2024, en hausse de +4,2 % sur un an. Les unités de compte représentent désormais 29 % de l'encours global.
 

Un monde en mutation
 

Après deux années difficiles, l'assurance vie a entamé un rebond depuis le début de l'année, marqué par une amélioration du rendement des fonds euros, une bonne tenue de la bourse et la fin de la vague inflationniste. Selon la dernière enquête Amphitéa – Cercle de l'Epargne, l'assurance vie est redevenue le placement le plus intéressant aux yeux des Français (61 % d'avis positifs), devançant le Livret A (60 %) et le Plan d'Epargne Retraite (57 %). L'assurance vie profite également du recul de l'immobilier depuis plusieurs mois.
 

Cependant, avec la dissolution de l'Assemblée nationale annoncée par le Président de la République le 9 juin, les épargnants pourraient opter pour la prudence et privilégier les placements liquides comme l'épargne réglementée. La réaction de la bourse à cette annonce et les incertitudes politiques, économiques et fiscales qui en découlent incitent les Français à la prudence.
 


Sur le même sujet…

Pourquoi, l'assurance vie reste le placement préféré des Français
L'assurance-vie, un produit d'épargne aux multiples facettes