Partagez l’article

Hospitalisation en France: les dépenses réelles dévoilées

L'hospitalisation peut coûter cher, même dans les hôpitaux publics. Bien que les tarifs et les taux de remboursement soient fixés par la Sécurité sociale, les patients doivent souvent faire face à des dépenses supplémentaires telles que les honoraires des praticiens et les dépassements d'honoraires éventuels.
 

Les patients qui souhaitent améliorer leur confort pendant leur séjour à l'hôpital doivent également payer des frais supplémentaires, tels que le coût d'une chambre individuelle. Si une convention a été signée entre l'hôpital et la Sécurité sociale, celle-ci prend en charge 80 % des tarifs conventionnels, laissant les 20 % restants à la charge du patient. 

 

Cependant, si le patient a souscrit une mutuelle santé, celle-ci peut couvrir une partie ou la totalité de ces frais supplémentaires, en fonction de la formule de contrat choisie.
 

En outre, les patients doivent également payer le forfait hospitalier, qui est la somme restante à leur charge pour tout séjour supérieur à 24 heures dans un établissement hospitalier public ou privé. Ce forfait s'élève à 20 € par jour (jour de sortie compris) et à 15 € en psychiatrie. Sans mutuelle, ces frais peuvent rapidement s'accumuler et alourdir la facture finale.
 

En somme, souscrire une mutuelle santé peut s'avérer judicieux pour éviter les mauvaises surprises en cas d'hospitalisation. Les patients peuvent ainsi bénéficier d'une prise en charge complémentaire pour les frais supplémentaires tels que les honoraires des praticiens, les dépassements d'honoraires et les frais de confort.
 


Sur le même sujet…

Prévoyance : Les TNS, une population à mieux protéger
Droits de succession : Et si vous demandiez des facilités de paiement ?